POLITIQUE

Haïti/Politique : Le PNSP exaspéré par l’ensemble des décisions anti-populaires du gouvernement d’Ariel Henry

La situation macabre que connais le pays actuellement est l’oeuvre d’un pouvoir considéré comme la troisième version du PHTK qui regroupe autour de lui des anciens membres de l’opposition politique dont certains sont issus du SDP, de la Fusion, entre autres. C’est la position exprimée le jeudi 9 décembre 2021 par le parti Nasyonal Seksyonm se Priyoritem (PNSP). Cette structure politique dénonce la décision de revoir à la hausse les prix des produits pétroliers qui, selon les responsables du PNSP est anti-populaire. La question vous propose la lecture intégrale du communiqué.

LA TROISIÈME VERSION PHTKISTE RÉUNISSANT DES LÉVIATHAN DE L’ANCIENNE OPPOSITION, EST PLUS CRIMINELLE QUE LES DEUX PREMIÈRES VERSIONS RÉUNIES.
Le crime économique va intensifier avec l’option “awousa” utilisée pour dépouiller le peuple Haïtien, en situation de faiblesse. Tabassé, pillé, coincé par l’inconscience des acteurs du chaos, tenaillé par la misère et la violence, il vit l’illusion et le désespoir.

Ainsi, l’augmentation des prix du carburant décidée et imposée par ces mercenaires politiques ou aloufa au pouvoir traduit le niveau de criminalité d’une série de potentats sans gênes et sans humanité.
Gazoline 250 gourdes, Diesel 353 gourdes, kerozene 352 gourdes, un crime mûrement réfléchi pour continuer le désarroi et l’appauvrissement du plus grand nombre aux fins d’assurer leur pérennisation au pouvoir.

Lire aussi:  La Ligue des Jeunesses Socialistes salue la victoire de Fritz Jean et de Steven Benoît

PARTI NATIONAL SEKSYON M SE PRIYORITE M (PNSP), pense qu’aujourd’hui, doit être la fin de toute utopie, la politique n’est plus au service populaire mais au service des voraces.
Seul l’engagement et la compétence politique puisse aider à sortir de l’abîme social.

Alors, c’est le moment de restaurer la grandeur morale propre de l’État, en remplaçant les occupants affreux par des dirigeants soucieux aux larges problèmes populaires.

L’État démocratique de droit doit enfin compenser le crime économique basant sur la décapitalisation. Pour ce il faut premièrement, récupérer le monopole de la production dans la perspective de REFONDER l’État par la RURBANISATION force motrice de la Deghetoïsation, l’unique option pour tirer Haïti de la torpeur du sous-développement.

Frantzo Rejouis,
Président

Ernst Joseph,
Secrétaire Général

Partagez l'info

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page